dimanche 16 juin 2019

JOYCE de Martin Ziegler : 3e semaine de projection au St André des Arts

Devant la très bonne réception du public et de la presse, JOYCE, le nouveau film de Martin Ziegler a entamé un 3e semaine de projections au cinéma Le St André des Arts.


cette semaine 

jeudi 13 juin à 15h
dimanche 16 juin à 15h *
lundi 17 juin à 15h *
mardi 18 juin à 20h30 *

* en présence du réalisateur 



la presse en parle :

"Joyce est un film atypique, dans lequel le présent dialogue avec le passé et où les images se juxtaposent pour former un ensemble aussi envoûtant que déroutant. (...) Il est assez compliqué de dire à quel genre appartient ce film réalisé par Martin Ziegler (Patmos) (...) Disons justement que cela pourrait être un poème sur grand écran, où il conviendrait de ne pas chercher un sens précis aux différentes séquences. D'une grande délicatesse, Joyce est une expérience cinématographique qui ne ressemble à aucune autre. Malgré son aridité, le film séduit par son charme mystérieux et son esthétique composite qui lui donnent des allures d'oeuvre d'art inclassable. "
Antoine Le Fur, L’Express, 29 mai 2019

"Septième film de ce cinéaste d’origine allemande, à la fois producteur, scénariste, réalisateur, directeur de la photo et monteur. Autant de fonctions qu’il exerce moins par souci d’économie que pour le plaisir et l’exigence. Ce poème mémoriel est filmé dans un superbe noir et blanc, avec sa gamme de nuances mélancoliques. (...) Un essai cinématographique baigné de belles partitions musicales (Bach, Pergolèse) et d’un romantisme littéraire. La mise en scène privilégie l’esthétique (sens raffiné du cadre, belles audaces de montage), au détriment parfois d’un récit un peu austère et valorise ses comédiens. Parmi lesquels Mathieu Carrière, dont la présence aristocratique et élégante est intacte."
Xavier Leherpeur, L'obs, 29 mai 2019

Mathieu Carrière et Vanesa Prieto (JOYCE de Martin Ziegler) 

"C’est le 7e film de Martin Ziegler, qui est producteur, scénariste, réalisateur, chef opérateur et monteur. Un palmarès que ne renierait pas Alain Cavalier, c’est-à-dire cette façon de faire, effectivement, presque tout soi-même, pour un film très complet, pour un film en noir et blanc. Pour un film aussi, où on entend – et c’est beau – du Bach comme du Pergolèse, et c’est très cinématographique, très esthétique, mais jamais abscons, le film reste au plus près de ce très très beau portrait de femme."
Laurent Delmas, On aura tout vu, France Inter, 1er juin 2019

JOYCE de Martin Ziegler

Cinéma LE ST ANDRÉ DES ARTS
Art et essai – Europa Cinemas
30, rue Saint André des Arts 75006 Paris Tél. 01 43 26 48 18
M° Saint Michel (ligne 4 – RER B et C) / M° Odéon (lignes 4 et 10)
Bus 21, 27, 38, 58, 70, 87, 96

jeudi 30 mai 2019

GRÈCE : 6 artistes exposent leurs images

Que l’on ait un jour fait l’expérience d’aborder sa côte au petit matin, que l’on se soit plongé des nuits durant dans les récits d’Homère, que la perfection des bustes de Praxitèle nous ait atteint comme une flèche, ou que l’on ait assisté au retour de pêche d’un homme heureux des quatre poissons dans son panier… nos rencontres avec la Grèce nous ont touchés, formés, élevés !
« GRÈCE » est une exposition d’images (dessin, gravure, monotype, peinture et photo) de six artistes qui témoignent de cet apport intime de la Grèce à leur imaginaire.
A voir aux éditions L. Mauguin à partir du 6 juin ! 

Grèce

avec des oeuvres de 

Danièle Ansermet dessins, gravures
Laure Brécard peintures sur bois
Laure Grosdemouge aquarelles
Stéphanie Ménasé peintures sur toile d'organdi
Béatrice Rossi-Bouchrara photographis
Fabienne Yvetot  monotypes

exposition 
du 6 au 22 juin 2019

vernissage jeudi 6 juin de 17h30 à 20h



dimanche 26 mai 2019

JOYCE : le nouveau film de Martin Ziegler en sortie nationale au St André des Arts (Paris)



Joyce est jeune, belle et touchée d’une profonde mélancolie. Rien ne la distrait de cet état qui la tient comme à distance, depuis qu’elle a perdu Raphaël, depuis qu’elle ne voit plus Victor, depuis toujours peut-être. Autour d’elle, amis, famille, souvenirs, traces de l’Histoire avec un grand H, gravitent et composent les facettes de la vie de ce personnage subtil, en exil depuis l’enfance, nourrie de l’utopie fraternelle des partisans de la guerre d’Espagne et meurtrie de l’abandon ordinaire d’une mère volage. Joyce parviendra-t-elle à renaître ?

Cadrage, lumière, matière : les images de Martin Ziegler sont picturales. La caméra explore le visage, le corps dans une grande proximité, révèle le paysage comme un secret partagé.
La composition des plans, le mouvement, la bande-son, tout est signifiant, d’une étonnante richesse, et s’imbrique pour créer un langage cinématographique parfaitement autonome,
où la parole ne semble presque plus nécessaire et est rendue à son expression purement poétique.

Martin Ziegler travaille seul avec ses comédiens. Pas d’équipe technique entre lui et eux.
Il fait tout, du scénario à la caméra et la réalisation jusqu'au montage et à la post-production, qui sont, dans sa pratique, le vrai moment d’écriture du film. Cet engagement complet fait que chacun de ses films est une œuvre à part entière.

PREMIÈRE en présence du réalisateur
mercredi 29 mai à 20h30

2 projections tous les jours du 29 mai au 4 juin inclus
à 17h10 et 20h30
venez nombreux !

Cinéma LE ST ANDRÉ DES ARTS
Art et essai – Europa Cinemas
30, rue Saint André des Arts 75006 Paris  Tél. 01 43 26 48 18 
M° Saint Michel (ligne 4 – RER B et C) / M° Odéon (lignes 4 et 10)
Bus 21, 27, 38, 58, 70, 87, 96



mercredi 24 avril 2019

KROCHKA, huile sur papier ou la patience de l'apparition

On ne présente plus la peinture de Krochka, mais on ne finit pas de la découvrir. 
On croit connaître sa palette de bleus, de verts, inimitables, chargés de gris lumineux, et voici qu'elle en révèle une nuance nouvelle, densifiée ou solarisée, autre. Sobre, profonde, silencieuse, la peinture de Krochka nous invite à la patience. Le regard cherchera en vain la moindre séduction. L'expérience est plus ambitieuse et demande une station véritable. Alors, les vibrations de mille touches de couleur, de matière, se mettent en travail devant le regard ; les voisinages, les lignes de contact, ou plutôt les espaces d'approche, entre les masses simples proposées par l'artiste se chargent d'une énergie qui semble venir de la profondeur de la peinture. Restez encore, contemplez mieux, c'est une "apparition permanente" qui s'opère.
Au plaisir d'accueillir Krochka pour cette très belle exposition d'huile sur papier, à partir du mardi 14 mai !


Krochka
huile sur papier


exposition
14 - 28 mai 2019

vernissage mardi 14 mai
de 18h à 20h30